• Français
  • English

La Réserve indienne Haïda Gwaii (en Colombie Britannique) à bord du Qilak

Expédition en voilier dans l’archipel Queen Charlotte (Canada), lun des derniers refuges amérindiens

L'expédition d'un coup d'oeil

Cet archipel canadien situé au large de la Colombie Britannique est un parc national avec le statut de réserve indienne. Ces îles sont le berceau de la nation indienne Haïda vieille de 8000 ans, qui a su développer une culture unique comme en témoigne leur remarquable travail du bois et sa collection de totems la plus importante d’Amérique du Nord dans des sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Leurs totems sont de véritables œuvres d’art et on trouve encore de nombreux vestiges. C’est aussi un paradis pour les ornithologues : aigle royal, héron, chevalier-arlequin, martin-pêcheur, macareux touffu, grue du Canada …

Dans le sillage de grands mammifères marins comme les baleines à bosse et les orques, retour sur le continent après avoir traversé le détroit d’Hécate, en empruntant les canaux naturels longeant le territoire des grizzlys de la Great Bear Rainforest.

 

 

Notre itinéraire

Jour 1 : Embarquement à Prince Rupert

Embarquement à bord de Qilak depuis la Marina de Cow Bay à Prince Rupert et navigation jusqu’à Griffit Harbor (Banks Island).

Jour 2 : Tanu Island

Traversée du détroit d'Hécate pour rejoindre Haïda Gwaii à Tanu Island : village de la nation Haida à forte résonance spirituelle, silencieux dans l'abondance d'un tapis de mousse.

Jours 3 : Hotspring Island

Escale à l'île de Tanu : En soirée nous atteindrons les sources chaudes de Gandll K’inn, pour un bain relaxant dans l'une des trois piscines naturelles avec un arrière-plan de toute beauté.

Jour 4 : Rose Harbour (Kunghit Island)

Navigation jusqu’à Rose Harbour, ancienne station baleinière de 1910 à 1943. Rose Harbour tire son nom des eaux de couleur sang qui remplissaient autrefois la baie. Une variété de baleines, y compris la bleue, le rorqual à bosse et bien d’autres, ont été transformées en huile. C’est à présent un endroit paisible où subsiste quelques vestiges rouillés des anciennes installations, dans une forêt tropicale qui offre une couverture de mousse douce et épaisse. Trois familles y vivent de l’écotourisme, non sans quelques frictions juridiques avec l’administration du parc et le gouvernement canadien.

Jour 5 : Mémoire indienne de Sgang Gwaay

Navigation vers Anthony Island, visite des prestigieux vestiges du village Haïda de Sgang Gwaay, un site du patrimoine mondial de l'Unesco : une grotte servant de site funéraire ainsi que la plus grande concentration connue de totems, gardant les esprits, laisseront leur empreinte dans vos souvenirs. Retour et mouillage à Rose Harbour.

Jour 6 : Détroit d’Hécate

Traversée du détroit d'Hécate pour rejoindre Gilen Harbour.

Jour 7 : Great Bear Rainforest et sources chaudes de Bishop Bay

Cet immense territoire qui s’étend sur quelque 400 kilomètres le long des côtes de la Colombie Britannique, paradis de l’ours noir et du grizzli se confond avec celui de l’Inside Passage. Mouillage et bain relaxant aux sources chaudes de Bishop Bay.

Jours 8-10 : L’Inside Passage et débarquement à Prince Rupert ou Port Hardy (en fonction de la date choisie)

Nous embouquons l'Inside Passage. A vos caméras : nous aurons sans doute la chance de croiser le troupeau d'orques qui fréquente ces eaux à l'année, ainsi que de nombreuses baleines à bosse, jusqu’à rejoindre notre port de débarquement.

Dernier avis de nos explorateurs !

Laetitia S., croisière Haïda Gwaii du 2 au 11/09/2019

On prend la mer en compagnie de Didier et de Dorian, on goûte à la vie à bord d’un voilier en compagnie d’un petit groupe, on savoure la douceur des journées composées de lecture, de moments partagés autour des repas, de randonnées à terre, de pêche au cours des mouillages, d’apprentissage des rudiments de la navigation à la voile, de l’histoire du peuple amérindien Haïda. Quelle incroyable sensation d’arriver sur une île inhabitée et d’y trouver des sources chaudes, naturelles. On se baigne là, face au Pacifique, dans des eaux bouillantes qui invitent à se prélasser… Dans ce décor des origines, on revient aux choses simples, aux besoins primaires, on a envie de ne laisser derrière soi que l’empreinte de ses pas pour ne rien perturber et on en revient avec les mêmes envies profondes : s’engager toujours plus pour préserver notre incroyable planète dont l’environnement souffre cruellement. Le voyage responsable prend ici tout son sens : s’émerveiller, s’ouvrir à autre chose, et en revenir changée pour un monde meilleur.