• Français
  • English

Les glaciers de Prince William Sound en Alaska, à bord du voilier Qilak

Navigation dans les plus beaux glaciers maritimes de l’Alaska, entre la valse des baleines et le crash des séracs

L'expédition d'un coup d'oeil

Prince William Sound est une immense mer intérieure très protégée par plus de 200 îles, où 40 glaciers maritimes vêlent chaque jour des millions de tonnes d’icebergs. Nous découvrirons le littoral au pied des glaciers, mais pour combien de temps encore, tant leur rétractation est rapide ?

Dans une nature brute, vraie, livrée à elle-même, le sud de la baie du Prince William offre l’étonnant contraste d’une végétation luxuriante, sous l’action du courant marin chaud Kuro-Shivo et l’occasion de belles randonnées dans la plus grande diversité d’habitat de vie sauvage uniquement accessible en bateau : 240 espèces d’oiseaux de mer, des cétacés (orques et baleines), des centaines de lions de mer, une trentaine d’espèces de mammifères terrestres dont les plantigrades.

Notre itinéraire

Jour 1 : Embarquement à la marina de Valdez

Embarquement à bord de Qilak à Valdez. Mouillage à Glacier island.

Jour 2 : Découverte du plus grand glacier d'Amérique du Nord : Columbia Glacier

Le glacier Columbia est le plus grand glacier maritime d’Amérique du nord, il mesure 64 km de long et vêle des millions de tonnes de glace. Approche du glacier, mais il est très rare de pouvoir passer sa moraine qui se trouve à 6 miles de sa zone frontale. Mouillage à Jade Harbor.

Jour 3 : Maeres Glacier

Le glacier Maeres est celui qui se rétracte le moins dans la baie du Prince William. Au pied du front glaciaire, des phoques et des pygargues (aigles à tête blanche) profitent du soleil sur de gros blocs de glace. Mouillage à Miners Bay.

Jour 4 : Surprise Glacier : navigation et nuances de bleu

Nous accédons par Esther passage à Surprise Glacier qui présente des aiguilles très effilées à son sommet et dont la glace est si bleue ! Mouillage à Serpentine Cove, petite baie bien abritée.

Jour 5 : Coghill Lake

Nous quittons le monde minéral glacé, pour suivre la trace des ours dans une végétation luxuriante, à l'occasion d’une magnifique randonnée jusqu’à Coghill Lake. Mouillage à Coghill Cove.

Jour 6 : Blackstone Glacier

Route sud pour le glacier le plus prisé des photographes : les impressionnantes falaises de glace du Blackstone. Mouillage Willard Sound.

Jour 7 : Cochrane Bay : explorations et mouillages uniques

Exploration de la baie de Cochrane et randonnée jusqu’à Shrode Lake. Dans un écrin de verdure, nous accédons à des sites exceptionnels : nos plus beaux mouillages dans le Prince William Sound !

Jour 8 : Culross Passage

Les passages intérieurs de Culross offrent de magnifiques corridors au milieu d'une infinité d'îles et d'îlots. Approche d'une rockerie d'une centaine de lions de mer. Mouillage à Goose Bay.

Jour 9 : Shoup Bay

Randonnée au pied du glacier dans Shoup Bay, située à l'entrée de la profonde baie de Valdez, lieu de passage des baleines à bosse. L'ancre plonge dans l'eau d’un bleu laiteux provenant du glacier Shoup.

Jour 10 : Débarquement à Valdez

Retour et débarquement à Valdez.

Dernier avis de nos explorateurs !

Lucien C., croisière Prince William Sound du 22/06 au 1/07/2019

Prince William nous a offert pendant 10 jours le spectacle de ses glaciers et une présence animale importante : baleines à bosse par dizaines, marsouins de Dall, nous accompagnant sans cesse, guillemots, phoques... et évidemment l'ours.
La vie joyeuse à bord de Qilak fit le reste. Le matin, l'odeur du café, que le capitaine Didier préparait nous invitait à quitter le lit pour un petit déjeuner... échelonné. L’équipage de 6 vaquait à ses occupations, lecture, photos sur le pont, échanges... pendant que Dorian, le moussaillon en or, toujours prêt à rendre service, préparait le repas. L'heure de l'apéro approchait et les petites mains dressaient une table bien garnie en n'oubliant pas les glaçons recueillis en pleine mer pour accompagner l'inévitable pastis. C'est à Valdez, après un repas de poissons et de crabes géants, que vint le temps difficile des séparations.